La vie selon Poupette

Publié le par Mam'en Vadrouille

Bonjour

 

Je m'appelle Poupette, j'ai 3 ans et demi. Ma vie, elle est sympa : j'ai une chambre de princesse, des déguisements de princesse, des bagues de princesse, des habits de princesse, des chaussures de princesse. Normal, je suis une princesse.

La princesse de mon papa, d'abord, que je mène par le bout du nez et à qui j'arrive à faire faire des trucs incensés. Le dernier en date? Je lui ai demandé de faire le tour des maisons de la rue pour retrouver mon doudou. Il était 9h du soir. Il ne l'a pas retrouvé, je l'avais caché dans le coffre du camion de mon reuf. Il s'est platement excusé de ne pas revenir avec, je l'ai banni de mon royaume pour la fin de la semaine. Mais il est super, mon papa : il joue à la dinette avec moi, il me lit des histoires, il me construit des cabanes et quand on joue à cache cache, il fait semblant de ne pas me voir. Heureusement pour moi, le ridicule ne tue pas : quand mon papa m'habille, je ressemble à un clown. Les goûts et les couleurs, hein...Mon papa, je l'aime d'amour. C'est le plus beau, le plus gentil et le plus fort, je n'arrête pas de le dire.

La princesse de ma maman, que je fais tourner en bourrique et que j'arrive à faire sortir de ses gonds de plus en plus rapidement. Il faut la comprendre, la pauvre, ça fait des années qu'elle ne dort pas bien. Depuis ma naissance en fait, puisque j'ai décidé de faire mes nuits à 2 ans et demi, juste avant la naissance du reuf. Et là, y a numéro 3 qui prend son bide pour une piste de danse alors bon... Mais ma maman, elle m'aime, elle n'arrête pas de me le dire. Elle m'aime plus haut que le ciel et plus profond que l'océan, c'est dire! Elle pleure quand je me fais mal, elle rit quand je fais des blagues, elle a les yeux qui brillent quand je lui fais des câlins, elle kiffe cuisiner avec moi et aller me chercher à l'école. Bon, elle est loin d'être parfaite, elle est nulle en dessin et en pâte à modeler et elle déteste jouer à la poupée. Elle me prend la tête pour que je dise "merci maman, au revoir super nounou, bonjour monsieur" et elle ne rigole pas du tout quand elle me voit me bastonner avec le fils du voisin.

Je suis aussi la princesse de mon reuf. Au début, j'ai eu peur quand j'ai su que je n'allais plus être le centre du monde : j'ai eu les pétoches que le truc dans le ventre de maman me pique mes jouets, mon bib, mon pieu, mes vieux, mes copains... Ben en fait, non. J'ai tenté de lui écraser la tête au début, mais comme il ne réagissait pas, j'ai arrêté de l'embêter. Et j'ai bien fait : on se paie des barres de fous rires avec mon reuf, tu peux même pas imaginer. Il me regarde avec des yeux de merlan frit et me fait des sourires dès qu'il me voit. Il ne peut pas me piquer mes jouets, mon pieu et tout et tout, on n'est pas dans la même chambre! Il dort quand même beaucoup, du coup je continue de passer du temps toute seule avec les vieux, à les enquiquiner tranquillement. Je le martyrise, mais pas trop et je déteste qu'on l'embête : y a que moi qui ai le droit de lui piquer ses doudous, de lui faire des bisous mouillés, de le gaver de gâteaux... Mon reuf, je l'aime d'amour.

J'espère que maman va pondre une petite soeur. Nan parce que tu vois, c'est sympa, les frangins, mais j'en ai déjà un. J'ai des poupées mais elles parlent pas, bougent pas, jouent pas. Et je voudrai voir ce que c'est que d'avoir une soeur. Maman me dit qu'il y a une chance sur deux et que ce n'est ni elle ni papa qui décide mais la nature. Elle a bon dos, la nature! Je pense que maman dit ça pour me faire passer la pilule si c'est encore un mec. Mais je serai contente, quand même, si c'est un petit frère de plus. 

C'était la 1ère séance de La Vie selon Poupette. J'ai encore plein de trucs à raconter, alors on risque de se recroiser rapidement.

Allez, à +, y a le chat des voisins qui glande sur le pas de la porte, faut que j'aille lui tirer la queue.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publié dans En famille

Commenter cet article